La justice restaurative (qu'on appellera JR) cherche à mettre en relation tous les acteurs d'un conflit, délit ou agression: auteurs, victimes, personnes présentes ou absentes mais touchées par l'acte ou ses conséquences, pour que soient 'dits' et 'entendus' tous les faits et toutes les émotions.
La JR est aussi un moyen différent de traiter de la transgression des règles et des comportements agressifs, irrespectueux et de façon générale difficiles à intégrer dans la société. C'est une autre façon de rendre justice, essentiellement orientée vers la réparation des dommages qu'ils soient d'ordre individuels, relationnels ou sociaux.
La préoccupation première de la JR est la victime et ensuite l’auteur. Lorsqu’il y a un problème entre des personnes, un dépassement de règles, un délit, un crime, en JR la chose la plus importante n’est pas de dire à l'auteur: « tu n’as pas respecté les règles » ou : « tu as enfreint la loi », mais de prendre soin de la victime en priorité ; de s’enquérir de ses blessures tout d'abord, puis de se demander ensuite à qui incombe la réparation.
Ainsi donc, au lieu de dire :
- Que s’est-il passé ?
- Quelle loi, quelle règle a été enfreinte ?
- Qui a enfreint la loi ?
- Comment devrait-il être puni ? »

Dans le cadre scolaire

Les pratiques de justice restaurative commencent à être connues en France et l'Éducation Nationale s'est saisie de la question en publiant le guide pour une justice en milieu scolaire préventive et restaurative dans les collèges et lycées : guide_justice_scolaire.pdf.

Ce guide décrit des outils facilitateurs à la mise en place de justice scolaire, on trouve dans ce guide des propositions de pratique restaurative et approches préventives.

Question de justice donne des formations aux établissements qui en font la demande et dans le cadre du PAF de Toulouse. Vous pouvez nous contacter pour plus de renseignements.

Approche préventive

Dans une approche restaurative on adopte une attitude qui vise à prévenir pour améliorer le vivre ensemble, en forgeant des relations plus proches et plus franches ! La qualité de nos relations dépend de nos capacités à dialoguer et à nous rencontrer et cela s’apprend tous les jours. La formation aux pratiques restauratives : « Justice restaurative, principes et actions » nous forme à  cette attitude au quotidien.

Deux petits films pour vous donner un aperçu :

Principes, valeurs

Les gens sont plus heureux, plus coopératifs et plus enclin à faire des changements positifs quand les personnes qui ont une certaine autorité sur eux, font des choses AVEC eux, au lieu de pour ou sans eux.

Dans le cas de conflit ou infraction :

  • nous nous concentrons sur les dommages subis et les besoins qui en découlent pour tous,
  • nous impliquons toutes les parties qui sont de loin ou de près concernées,
  • nous chercherons à réparer les dommages, redresser la situation et rétablir les relations.

La participation de toutes les parties concernées permet de trouver une solution qui répond aux besoins de réparation de la victime et qui est réalisable par l'auteur. Chacun en prend possession. Ainsi la punition se transforme en réparation qui vient de l'intérieur de la communauté scolaire. Elle est actée par tous et volontairement acceptée par tous. (Si parfois victime et auteur sont interchangeables, le processus restera le même avec des besoins de réparation des deux côtés).

A voir également, un rapport de notre partenaire belge Le Souffle après une expérimentation de 3 ans dans un lycée professionnel à Bruxelles : Bilan-du-projet-CRG-3ans.pdf

La Discipline Positive

La Discipline Positive est une démarche pédagogique qui n'est ni permissive ni punitive. L'objectif est de mettre en place une discipline efficace en favorisant une culture et un climat scolaire propice aux apprentissages.
Question de Justice donne des formations aux établissements qui en font la demande et dans le cadre du PAF de Toulouse. Vous pouvez nous contacter pour plus de renseignements.