En milieu carcéral

Beaucoup de pratiques de justice réparatrice décrites dans ce site sont envisageables dans le système pénitentiaire. On peut en voir de nombreux exemples à l'étranger. Ces exemples se trouvent souvent au stade expérimental, mais parfois la loi a intégré les possibilités d'un travail de justice réparatrice pour les détenus. C'est le cas en Belgique où dans chaque prison travaille un conseiller en justice réparatrice et où chaque arrondissement a une service de médiation.

En Hongrie, une conférence familiale est proposée au prisonnier avant qu'il ne quitte la prison.

Au Canada, à la sortie de prison, on propose aux auteurs de crimes sexuels l'accompagnement par un groupe de citoyens. Les volontaires se réunissent régulièrement avec l'ex-détenu dans des « cercles de soutien et de responsabilité » pour le soutenir dans ses premiers pas de retour dans la société.

Au Canada s'organisent aussi des rencontres détenus victimes en prison.

La possibilité d’organiser des conférences de justice réparatrice en prison en France permettrait :

  • d’apporter des réponses aux victimes,
  • de donner la possibilité aux détenus de prendre la mesure de leurs actes, d'en prendre la responsabilité puis d'y réagir,
  • d’aider la société, qui a besoin de rétablir la paix sociale, à soutenir la victime dans sa souffrance et à se rendre compte de l'humanité du coupable,
  • de proposer des plans de réparation qui seront adoptés avec l'accord de tous.