À l'école

Bien que les pratiques de justice réparatrice (ou justice restaurative) soient peu connues en France, l'Éducation Nationale s'est saisie de la question en publiant le guide pour une justice en milieu scolaire préventive et restaurative dans les collèges et lycées : guide_justice_scolaire.pdf.

En Angleterre et en Belgique par exemple, beaucoup d'établissements scolaires et spécialisés les utilisent au quotidien avec des résultats surprenants. Ils préviennent la violence sous toutes ses formes par le développement d'une approche basée sur la justice restaurative qui permet d'intégrer collectivement un cadre pour agir.
Deux petits films pour vous donner une impression :

Par l'approche réparatrice l'ensemble de la communauté scolaire apprend à gérer les relations et les conflits et crée ainsi un climat scolaire propice à l'apprentissage. Les résultats s'améliorent et le nombre d'exclusions baissent.

Principes, valeurs

Les gens sont plus heureux, plus coopératifs et plus enclin à faire des changements positifs quand les personnes qui ont une certaine autorité sur eux, font des choses AVEC eux, au lieu de pour ou sans eux.

Dans le cas de conflit ou infraction :

  • nous nous concentrons sur les dommages subis et les besoins qui en découlent pour tous,
  • nous impliquons toutes les parties qui sont de loin ou de près concernées,
  • nous chercherons à réparer les dommages, redresser la situation et rétablir les relations.

La participation de toutes les parties concernées permet de trouver une solution qui répond aux besoins de réparation de la victime et qui est réalisable par l'auteur. Chacun en prend possession. Ainsi la punition se transforme en réparation qui vient de l'intérieur de la communauté scolaire. Elle est actée par tous et volontairement acceptée par tous. (Si parfois victime et auteur sont interchangeables, le processus restera le même avec des besoins de réparation des deux côtés).

Pratiques réparatrices

Toutes les pratiques de justice réparatrice sont envisageables et en particulier les cercles de parole, les cercles d'apprentissage, les concertations restauratives en groupe et les conférences de justice réparatrice. Mais cela ne peut fonctionner à long terme que si la communauté éducative toute entière s'implique dans le projet.

A voir également, un rapport de notre partenaire belge Le Souffle après une expérimentation de 3 ans dans un lycée professionnel à Bruxelles : Bilan-du-projet-CRG-3ans.pdf